2020-07-07

4 exercices pour améliorer votre vue sans lunettes

Le nombre de personnes ayant des problèmes de vision est en aug- mentation permanente ! Selon l’OMS environ 1,3 milliard de per- sonnes vivent avec une forme de déficience visuelle à distance ou proche dans le monde entier. Cer- taines personnes optent pour les chirurgies au laser tandis que d’autres préfèrent porter leurs lunet- tes de correction au quotidien. Mais savez-vous qu’il existe des exerci- ces pour améliorer votre vue ? Protéger votre vue est l’une des choses les plus importantes que vous puissiez faire pour maintenir votre qualité de vie. Plusieurs pro- blèmes oculaires peuvent surgir au fil des années, et malheureusement le risque de perte de vision ne fait qu’augmenter avec l’âge. Voici une liste de 4 exercices pour améliorer votre vue. 4 exercices pour améliorer votre vue Exercice 1 Asseyez-vous simplement sur votre chaise et assurez-vous qu’il y a un grand espace libre devant vous. Concentrez-vous sur les ob- jets qui vous entourent, puis visez des objets éloignés de vous. Chan- gez de focus en 10 secondes. L’exercice devrait durer 5 minutes, il donne d’excellents résultats. Exercice 2 Cligner des yeux est l’un des meilleurs moyens de restaurer vo- tre vision et de renforcer vos muscles oculaires. En passant des heures devant l’ordinateur, vous ne clignez pas assez des yeux, en effet vos yeux souffrent beaucoup à cause de cela. Cligner des yeux prépare ces derniers à de nouvel- les informations et la courte pé- riode d’obscurité vous aide à re- poser votre cerveau. Exercice 3 Il est temps de faire travailler votre imagination. Imaginez qu’il y a le chiffre 8 allongé juste en face de vous. Déplacez vos yeux le long de sa «forme» pendant 5 minutes. Changez de direction et continuez pendant 5 minutes. C’est un excel- lent exercice pour les muscles de vos yeux. Exercice 4 Couvrez-vous les yeux avec vos mains, mais n’appuyez pas des- sus. Il devrait y avoir suffisamment d’espace pour cligner des yeux et regarder dans l’obscurité. Cet exercice libère le stress et la tension, essayez de le faire lorsque vous tra- vaillez sur l’ordinateur. Une bonne santé visuelle re- pose également sur certaines ha- bitudes, voici quelques conseils pour protéger vos yeux et les garder en bonne santé. Déterminez si vous présentez un risque plus élevé de maladies des yeux : Soyez au courant des an- técédents médicaux de votre famille. Est-ce que vous ou un membre de votre famille êtes diabétique ou avez des antécédents d’hypertension ? Faites des examens physiques réguliers pour vérifier le diabète et l’hypertension : Si ces maladies ne sont pas traitées, elles peuvent causer des problèmes oculaires. En particulier, le diabète et l’hyperten- sion artérielle qui peuvent entraîner une perte de vision due à la rétinopathie diabétique, à la dégé- nérescence maculaire et aux acci- dents vasculaires cérébraux. Recherchez les signes avant- coureurs de changements dans votre vision : Si vous remarquez des changements dans votre vision, consultez votre ophtalmologiste im- médiatement. Certains problèmes à rechercher sont la vision double, qui est la difficulté à voir dans des con- ditions de faible luminosité. Les autres signes et symptômes de pro- blèmes oculaires potentiellement graves qui nécessitent une attention immédiate sont les yeux rouges, des éclairs de lumière fréquents, des corps flottants, ainsi que des dou- leurs et le gonflement des yeux. Faites de l’exercice plus souvent : Selon l ’AAO, l ’American Academy of Ophtalomogy, certaines études suggèrent qu’un exercice régulier, comme la marche, peut réduire jusqu’à 70% le risque de dégénérescence maculaire liée à l’âge. Protégez vos yeux des rayons UV nocifs : Lorsque vous êtes à l ’extérieur pendant la jour- née, portez toujours des lunettes de soleil qui protègent vos yeux de 100% des rayons ultraviolets nocifs. Cela peut aider à réduire votre risque de cata- racte, de pinguécula (une masse jaunâtre sur le blanc de l’œil) et d’autres problèmes oculaires. Mangez une alimentation saine et équilibrée : De nom- breuses études ont montré que les antioxydants peuvent éventuel- lement réduire le risque de cataracte. Ces antioxydants sont obtenus avec un régime alimen- taire riche en fruits et légumes co- lorés.  Des études ont également montré que la consommation de poisson riche en acides gras oméga-3 peut réduire le ris- que de dégénérescence maculaire.


2020-07-07

La bousculade autour des intérêts privés risque de disqualifier la RDC

La RDC doit organiser les 9èmes jeux de la Francophonie en 2021 à Kinshasa, sur décision de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF). Compte tenu de la pandémie du Coronavirus qui sévit à travers le monde, la tenue de ces jeux a été repoussée en 2022. Parmi les sites retenus par le Comité international des jeux de la Francophonie (CIJF) piloté par Mme Zeina Mina, se trouve bel et bien les installations de la Foire in- ternationale de Kinshasa (FIKIN) qui a déjà accueilli depuis juin 2019, différentes délégations des autorités tant nationales qu'interna- tionales impliquées dans l'organi- sation. Alors que l'opinion attend le dé- but des travaux de construction des aires des jeux et des sites d'hé- bergement à la FIKIN comme con- venu avec le Comité d'organisation de ces jeux, à Kinshasa, des voix s'élèvent dans les milieux tant cul- turels que sportifs, pour décrier un scandale qui pointe à l'horizon, en rapport avec la bousculade qui se remarque au niveau des autorités congolaises, pour la délocalisation du site FIKIN, laquelle bousculade risque d'hypothéquer la tenue de ces jeux en RDC. Pour des intérêts jugés égoïs- tes par plusieurs analystes du monde de la culture et du sports, le Ministre d'Etat, ministre de la Coopération Internationale, Inté- gration Régionale et Francophonie, Maître Guillaume Mandjolo qui est également président du Comité national des jeux de la Francopho- nie (CNJF) est en train de peaufi- ner des stratégies en complicité avec son homologue des Sports Marcel Mbayo, vice-président de la même structure, en vue de délocaliser le grand village de ces jeux qu'est la FIKIN, site pourtant apprécié par la présidente du CIJF, Mme Zaina Mina, qui a effectué plus d'une visite dans les installations foraines, au profit du Stade Tata Raphaël. Pour réussir leur sale besogne, les deux précités ont décidé de faire recours à l'Ordre national des architectes (ONA), alors que le choix du site de la FIKIN a été en- tériné par l'architecte international de nationalité ivoirienne, retenu par le CIJF, qui a également effectué plusieurs descentes dans les ins- tallations de la FIKIN. Ces différentes visites sur le site FIKN a été sanctionné par la mise en place de la maquette de- vant abriter le site/FIKIN, dévoilée en décembre 2019, en présence de 7 ministres sectoriels concer- nés par l'organisation de ces jeux, sous la conduite du président du CNJF, Maître Guillaume Mandjolo, qui 'est fait accompagné du gou- verneur de la ville-province de Kinshasa, Gentiny Ngobila et de son vice-gouverneur ; du Dircaba en charge des questions sociales, culturelles et sportives du Premier ministre, du Directeur de cabinet de la Représentante du Chef de l'Etat à la Francophonie, du Direc- teur du Comité national des Jeux de la Francophonie (CNJF) et de plusieurs autres responsables concernés. Hormis quelques remarques for- mulées par le président du CNJF en rapport notamment avec la capacité du parking extérieur devant accueillir les officiels lors du lancement de ces jeux à la FIKIN, la maquette a été re- tenu, en attendant le début des tra- vaux prévu initialement au mois de septembre 2020, selon le premier calendrier des travaux. Tricherie Poussés par des motifs connus par eux-mêmes, le président du CNJF, maître Guillaume Mandjolo et son vice-président, Maurice Mbayo, cherchent curieusement à délocaliser le site de ces jeux au Stade Tata Raphaël, réputé pourtant comme refuge des sans abris et des enfants de la rue, communément ap- pelés " shégués " et ce, au mépris des normes internationales de l'ins- tance internationale des jeux de la Francophonie, qu'est le CIJF. Point n'est besoin d'affirmer cette délocalisation du site voulu par les deux ministres, sera à la base de quelques incohérences, notamment la démolition de plusieurs infrastruc- tures existantes au niveau du com- plexe sportif Tata Raphaël, en l'oc- currence le Centre sportif Ujana, en plus des études d'aménagement dudit site qui sont réalisés par l'Or- dre national des architectes, qui de- vait en principe obtenir le quitus de l'architecte international ivoirien, re- tenu par le Comité international des jeux de la Francophonie. Au regard de ce que d'aucuns qualifie déjà de tricherie, le CIJF ris- que de dresser un rapport négatif à mi-parcours contre la RDC, alors que l'organisation de ces jeux au pays, favorisera non seulement la construction de plusieurs nouvelles infrastructures sur les différents si- tes retenus, mais aussi et surtout, la réhabilitation des installations de la FIKIN, victime comme on le sait, des pillages de triste mémoire. En effet, la construction des sites d'hébergement et des différentes aires des jeux, placera la FIKIN dans le régime des sites touristiques par rapport à ceux qui existent déjà et fera de manière que cette institu- tion foraine puisse reprendre ses activités, en vue de mieux remplir ses missions statutaires. Le Chef de l'Etat devra s'impli- quer De tout ce qui précède, le re- gard de l'opinion reste tourné sur le président de la république, qui à en croire plusieurs analystes poli- tiques, gagnera beaucoup au ni- veau de la population, en faisant ré- habiliter les installations de la Foire internationale de Kinshasa (FIKIN), à travers les 9èmes jeux de la Francophonie. De ce fait, la cons- truction des nouvelles infrastructu- res à la FIKIN restera non seule- ment gravée dans la mémoire col- lective de la population congolaise, mais fera également parler du Chef de l'Etat Félix Antoine Tshisekedi aux générations futures, au motif d'avoir redonné à l'institution fo- raine du pays, sa valeur d'antan. A savoir A l'instar de visites effectuées par quelques responsables au sommet de l'OIF sur le site FIKIN, une dizaine de diplomates des pays francophones conduits par l'am- bassadeur du Canada en RDC, avait également fait le tour dans les installations foraines. A l'issue de la visite, le diplomate canadien s'est dit satisfait du fait que la FIKIN va retrouver ses an- ciennes marques. " La FIKIN est un lieu historique pour les Congolais, en particulier les kinois. Et grâce aux jeux de la Francophonie, cette institution foraine va retrouver ses anciennes marques ", avait-il dé- claré à la presse, en présence du Dg a.i de cette institution foraine, Eugène Bokopolo Bile Sambo, de la Directrice du CIJF, Mme Zeina Mina, du Directeur du CNJF, M. Zenon ainsi que de cadres de la FIKIN et plusieurs experts interna- tionaux et nationaux des 9èmes jeux de la Francophonie. A noter que c'est à l'issue du rapport dressé par des experts de l'OIF qui ont effectué plusieurs vi- sites d'évaluation technique sur les différents sites de Kinshasa en juin et juillet 2019, que la RDC avait été retenue par le Conseil permanant de la Francophonie, pour abriter les 9èmes jeux de la Francopho- nie prévus initialement en 2021, puis repoussés en 2022 à cause du Coronavirus. D'où vient alors que les responsables du Comité national des jeux de la Francopho- nie puissent se permettre de délocaliser le site retenu par les membres du Comité international des jeux de la Francophonie ? N'est-ce pas qu'il y a anguille sous roche ? Autant des questions qui nécessitent l'implication du prési- dent de la république, Félix Antoine Tshisekedi en sa qualité de garant des institutions du pays.


2020-07-07

Le FOFECEGOD a sensibilisé les leaders religieux et d'opinions

Les violences domestiques faites aux femmes et aux jeunes filles sont de plus en plus fréquentes dans la société. Elles sont dans la plupart des cas, l'objet de la vulnérabilité de celles-ci. Soucieux de mettre fin à ces fléaux qui rongent la société con- golaise dans son ensemble, le Fo- rum des femmes citoyennes et en- gagées pour la gouvernance, la dé- mocratie et le développement (FOFECEGOD) a organisé derniè- rement dans la salle polyvalente de l'Institut national de préparation pro- fessionnelle (INPP), avec le concours du BCNUDH (Bureau conjoint des Nation Unies aux Droits de l'Homme) et l'ambassade de Suisse, un ate- lier de sensibilisation en faveur des leaders religieux et d'opinions. Selon Maître Marie Lukusa Kadima, présidente du FOFECEGOD, cet atelier qui a réuni près de 50 leaders, s'inscrit dans la suite logique des activités prévues dans le cadre de ce projet de sensi- bilisation et poursuit comme objec- tif, de contribuer à la prévention et à la lutte contre les violences do- mestiques ; la sensibilisation des lea- ders religieux et d'opinions sur la prévention et la lutte contre les vio- lences domestiques ; la signature des engagements de leaders reli- gieux et d'opinions sur la prévention et la lutte contre les violences do- mestiques ; la mise en place d'une synergie des leaders religieux et d'opinions sur la prévention et la lutte contre les violences domesti- ques, surtout par ce temps de la Covid-19. Vu le caractère sensible et com- plexe des matières à traiter, Maître Marie Lukusa a invité les partici- pants à une attention soutenue, avant de remercier tous ceux qui, de près de loin, ont contribué à la réus- site de cet événement. Elle a cité entre autres, l'ambassade de Suisse en RDC et le BCNUDH pour leur ac- compagnement sans cesse dans cette lutte, ainsi que tous les inter- venants du jour sans oublier l'équipe du FOFECEGOD, qui ne cesse de se sacrifier pour la bonne cause. A l'issue de l'atelier, les partici- pants ont signé un acte d'engage- ment et ont mis en place un cadre de concertation des leaders religieux et d'opinions sur la prévention et la lutte les violences domestiques, sur- tout en ce temps où sévit la Covid- 19. Que retenir sur le FOFECEGOD ? Pour rappel, le Forum des fem- mes citoyennes et engagées pour la gouvernance, la démocratie et le dé- veloppement (FOFECEGOD), est une organisation de la société civile de droit congolais œuvrant dans le domaine de la promotion des droits des femmes et des filles. L'objectif principal est celui de contribuer au respect des droits des femmes et des filles, en combattant les violen- ces dont elles font l'objet et en pro- mouvant les valeurs positives tout en appelant à leur inclusion croissante dans les instances et processus de prise de décision au niveau local et national. Créé depuis le 24 avril 2018, le FOFECEGOD entend répondre au manque des moyens et d'outils dont les femmes et les jeunes filles font face au sein de la structure familiale sensée les protéger, pour enfin jouer un rôle dans leurs communautés et la nation congolaise. Ayant compris que la participation politique des fem- mes allait de pair avec leur autonomisation économique et que les violences domestiques consti- tuent des menaces graves sur les droits des femmes, le FOFECEGOD a entrepris de libérer le potentiel de la femme, en lui fournissant des moyens pouvant lui permettre de ré- sister aux violences, de s'épanouir et de contribuer au développement de la communauté et de la nation. C'est dans cet ordre d'idées que ce Forum a mis sur pied un projet qui porte sur la promotion de la mas- culinité positive et la lutte contre les violences domestiques et celles ba- sées sur le genre qui s'est vu impor- tant, surtout avec l'avènement de la Covid-19, car il est l'une des consé- quences de ce dernier. Ce projet in- clus la formation et la sensibilisation des parties prenantes, la fourniture des services médicaux, psychosociaux et juridiques aux vic- times, la création des cellules ou coins communautaires de monitoring et de refuge, ainsi que la construc- tion d'un réseau national fort, d'or- ganisations et de personnalités, afin de mener des actions visant à lutter contre les violences et les discriminations faites à la femme, aussi bien dans les zones urbaines que rura- les ou affectées par les conflits armés en cette période de crise sani- taire due à la Covid-19.


2020-07-07

La FENAPHACO dénonce l’assassinat du président de l’Association somalienne des PVH

Dans un communiqué de presse déposé à la rédaction de la Référence Plus, la Fédération natio- nale des Associations des Personnes handica- pées du Congo (FENAPHACO) a, à tra- vers la bouche de son coordonateur national, Maître Patrick Pindu di Lusanga, dénoncé avec la plus grande énergie, l’assassinat ignoble du président de l’Association somalienne des Person- nes handicapées, par les éléments des forces ar- mées de ce pays, au mo- tif de la défense des inté- rêts et des droits des per- sonnes vivant avec han- dicap de  la Somalie. A ce sujet, le coordon- nateur national de la FENAPHACO invite à la mobilisation de tous les PVH d’Afrique, pour dire non à cet acte barbare.


2020-07-07

Le RCD/KML exige le rapport du processus électoral finissant

Le  Parti Politique  RCD / KML, a appelé à l'examen du rapport de la CENI sur le processus électoral finissant avant la dési- gnation du futur président de cette institution d'appui à la dé- mocratie.  Dans une déclaration publiée dimanche 5 juillet, par la sous fédération du RDC / KML de Beni, le parti de Mbusa Nyamwisi dit également s'opposer au vote à l'assemblée nationale des pro- positions des lois Minaku et Sakata. Le président fédéral du RCD/KML, Evariste Malyakwanza a déclaré que la désignation des membres du bureau de la CENI doit être ba- sée sur le processus consen- suel, transparent, reflétant le poids sociologique de chaque confession religieuse. " La désignation du futur pré- sident de la CENI devrait être précédée par l'examen du rap- port de la CENI sur le processus finissant déposé au  bureau de l'assemblée nationale, ainsi que les reformes adéquates sur le pro- cessus qui s'imposent avant toute désignation des animateurs. La désignation des membres du bu- reau de la CENI doit être basée sur le processus consensuel, transparent, reflétant le poids sociologique de chaque confes- sion religieuse y impliquée. Les animateurs ayant participé au tri- patouillage de la volonté popu- laire exprimée lors des dernières élections présidentielles et lé- gislatives ne doivent plus figurer parmi les membres du bureau tant au niveau provincial et natio- nal ". Evariste Malyakwanza souli- gne par ailleurs  que le RCD/KML déplore le fait que le FCC veut imposer au peuple congolais en déposant des lois controversées à l'assemblée nationale au mo- ment où l'Est de la RDC connait une insécurité grandissante. "  La loi inique et controversée d'Aubin Minaku et Sakata, le RCD/ KML prend à témoin la com- munauté congolaise sur la dérive que veut imposer le FCC au peu- ple congolais en déposant des lois controversées à l'assemblée nationale au moment où l'Est de la RDC est en proie à l'insécu- rité grandissante au lieu de pro- poser des lois devant contribuer à la restauration de la paix ".


2020-07-06

Félix Tshisekedi dit non !

Pour le Chef de l'Etat, pas question des réformes dans le secteur qui, par leur nature et contenu, viendraient porter atteinte à des principes fondamen- taux régissant la justice tels que prévus dans la Constitution, notamment l'indépendance du pouvoir judiciaire (…) ; " Il a en outre réaf- firmé qu'aucune majorité politique ou parlementaire, d'où qu'elle vienne, ne peut outrepasser les principes fondateurs de la Républi- que, qui sont à la base du Pacte social tel que consa- cré dans la constitution du 18 février 2006, à savoir : un Etat de droit, indépen- dant, souverain, uni et in- divisible, social, démocra- tique et laïc.


2020-07-06

Cishambo sur la République du Kivu: « Ceux qui veulent balkaniser le Congo devront d’abord nous passer dessus »

L’ancien gouverneur du Sud Kivu, Marcelin Cishambo s’op- pose catégoriquement au plan de balkanisation en cours qui veut détacher le Kivu du reste du pays. Alors qu’il était cité comme président de la nouvelle préten- due république du Kivu, Marcelin Cishambo dit qu’il est nationalis- tes et ceux qui veulent balkaniser doivent d’abord passer sur leurs dos avant d’accomplir leur mis- sion. Pour Marcellin Cishambo, ces velléités datent de plusieurs an- nées et ne pourront se réaliser. Il ne peut être cité car il fut parmi les premiers lanceurs d’alerte contre ce qu’il qualifie DZ plan machiavélique. Cishambo, qui est aussi cadre du PPRD demandent aux initia- teurs du nouvel épisode d’avoir du respect à ceux qui beaucoup travailler pour que le Congo reste uni. Il a alors parle de Lumumba et même Kabila. Il profite de l’occasion pour féliciter le Gouverneur Ngwabidje qui traque déjà des suspects. C’est un bon travail qu’il fait. «J’ai eu la chance été conseil po- litique spécial du président Kabila avant les élections de 2006. J’ai vraiment une idée de ceux qui veu- lent détruire ce pays. Ils doivent savoir que les nationalistes sont encore là. Pour arriver à leur ob- jectif, ils devront d’abord nous passer dessus.» a-t-il déclaré. Cishambo tape le poing, l’idée de vouloir séparer n’est pas bonne et ne passera pas. Depuis quelques jours mainte- nant, les réseaux congolais sont inondés de message appellent à l’indépendance du Kivu comme état à part. Des drapeaux ont même été hissés portant la mention «Répu- blique du Kivu «. Certains sou- tiennent et d’autres pas. L’autorité provinciale a alors in- formé être traque de tous ceux qui ont hissé les soit disant drapeau. Jean-Luc M. (Correspondant au Sud-Kivu)


2020-07-06

Willy Makiashi : "l'histoire est en train de se répéter comme en 1960"

"Comme en 1960 où on a fait croire à l'opinion que Lumumba est embêtant, un communsite qu'il faut l'éliminer, l'histoire se répète. (À l'époque, c'était en- core) l'eglise catholique qui était en avant plan de cette diabolisation, de cette intoxication de l'opinion pour servir les inté- rêts mesquins de l'impérialisme qui avait été combattu pour l'ac- cession du pays à l'indépendance ", c'est le parallélisme que fait le président du groupe parlemen- taire Parti Lumumbiste unifié (Palu et alliés, Willy Makiashi, sur la situation politique que traverse actuellement la RDC. Invité du Magazine face_a_face sur top congo fm,  il fait remar- quer que les impérialistes "ont défait Lumumba et dit à Kasavubu que l'on va continuer avec vous mais c'est plutôt Mobutu, leur pion qui est monté au pouvoir. Le Chef de l'Etat Joseph Kasavubu l'igno- rait alors qu'il etait visé parce qu'en réalité, c'est lui qui tour- mentait le plus l'impérialisme", note-t-il. "Alors quand on a défait Lu- mumba, avec sa majorité parle- mentaire, Kasavubu est resté fra- gile et peu de temps après, il est allé à Boma et de là, Mobutu lui dit ne revient plus". Pour lui, aujourd'hui encore, comme avec Lumumba, "il y a une majorité parlementaire FCC du président Kabila qui coalise avec le président élu Tshisekedi, porté comme le roi Salomon et on lui demande par une femme per- verse, de couper l'enfant (la Coalition FCC-CACH)" Et le président du groupe par- lementaire PALU et alliés de s'interroger : "le président Tshisekedi qui est le roi Salo- mon aujourd'hui de la RDC, autorisera-t-il, acceptera-t-il que par sa gouvernance, que l'on dépèce l'enfant Congo?. Il n'acceptera jamais de porter cette responsabilité", croit-il Troisième larron en embus- cade Pour Willy Makiashi, "le pro- blème est ailleurs. Il y a un Mo- butu à coté,  on trompe le pré- sident Tshisekedi [en lui disant] bascule cette majorité, elle est artificielle pour le fragiliser parce qu'il est l'expression nationale, il est sorti du bourbier étranger en reconnaissant qu'avec (l'accord de Genèvem), la souveraineté de la RDC n'a pas été protégée" Et de conclure : "le président Tshisekedi, Roi Salomon, n'ac- cordera (qu'on dépèce) l'enfant comme le réclame la femme per- verse. La coalition doit demeurer, c'est  la voie salutaire pour la refondation et l'émergence du Congo qui avait deja commencé" sous Kabila.


01 02 03 04 05 06 07