2020-09-18

Alexis Ntambwe suggère la création d'un compte pour les élections de 2023

Dans son discours d'ouverture de la session ordinaire de septem- bre, hier mardi 15 septembre, le pré- sident du sénat Alexis Ntambwe Mwamba a suggéré la création d'un compte anticipé pour les élections de 2023 en vue d'éviter les difficultés d'un passé récent où le Gouvernement s'était retrouvé dans l'impossibilité d'organiser les élections de 2016. "Je propose d'examiner en antici- pation, la possibilité de créer un compte d'affectation spéciale sous le libellé " Élections " qui par le fait de ne pas être clôturé à la fin de chaque exercice permettra d'éviter toute re- cherche impréparée ou contribution incontrôlée aux élections de 2023. Les montants seraient déterminés en fonc- tion des dernières prévisions du bud- get des élections prochaines tel qu'il apparait dans le rapport 2019 de la CENI", a déclaré le président du Sé- nat. La session de septembre étant es- sentiellement budgétaire, le président du Sénat Alexis Ntambwe Mwamba a invité le Gouvernement à déposer le projet du budget 2021 au Bureau de l'Assemblée Nationale, conformément aux prescrits constitutionnels, dès le début de la session en cours afin de permettre au Sénat d'y apporter son savoir-faire. "Et comme à chaque fois, je vou- drais rappeler que l'examen de ce pro- jet de budget de l'État n'est pas un simple rituel parlementaire annuel. Il est un acte législatif de grande impor- tance pour la vie de notre État, ainsi que celle de nos populations. Par con- séquent, il devra être guidé par le souci de rencontrer leurs attentes et de mettre à la disposition du Gouver- nement un outil de gestion de sa poli- tique aussi réaliste que pragmatique", a-t-il indiqué. Par ailleurs, le président du sénat a salué les efforts opérés par le gou- vernement dans la lutte contre le coronavirus en RDC. Pour ce qui est de la Caisse Na- tionale de Péréquation, Alexis Ntambwe Mwamba a demandé à la commission (Ecofin) d'inviter l'autorité de la Caisse Nationale de Péréqua- tion afin de préparer l'organisation d'un séminaire incluant les acteurs des provinces et des experts en la matière pour accélérer la création d'une insti- tution financière à même d'absorber les fonds à sa disposition afin de pou- voir gérer les projets et programmes qui seraient soumis par une ou plu- sieurs provinces ; constituer des ga- ranties suffisantes pour l'accès aux crédits publics des provinces à des taux raisonnables ; définir des quoti- tés à mettre à la disposition de cer- taines provinces pour leur fonctionne- ment et résolution des problèmes spé- cifiques; et amplifier les fonds dans le système bancaire et financier na- tional et international. En outre, dans son speech, le pré- sident de la chambre haute a déploré également le fait que le pays fait face à des ingérences étrangères récurren- tes. "Certaines représentations diplo- matiques s'érigent en conseillers de certaines personnalités en fonction", a-t-il indiqué. Il y a lieu de signaler également que l'ancien président et sénateur à vie Joseph Kabila a participé pour la première fois, depuis qu'il a quitté le pouvoir, à cette séance plénière.


2020-09-18

La Société Civile des Avocats de la Population Congolaise s'inscrit en faux

La Société Civile des Avocats de la Population Congolaise (SOCAP/ ASBL), sous la conduite du coordon- nateur national, Me. Lalo Kapsha Jean -Bosco a fustigé, le week-end dernier, au cours d'une adresse à la presse, à son siège situé à Matonge, dans la commune de Kasa-vubu, l'adoption de loi modifiant et complétant la loi n°014/ 006 du 11 février 2014 portant amnis- tie pour les faits insurrectionnels, faits de guerres et infractions politiques, une décision prise lors du 48é Con- seil des Ministres, tenu le 11 août 2020 passée, sous la présidence du Chef de l'Etat, Antoine Félix Tshisekedi. En effet, cette jeune plate- forme, en faisant son évaluation habituelle des réunions du Gouvernement heb- domadaire, avec les Teams Leaders et les Coordonnateurs Provinciaux, es- time que cette décision est offensée au peuple congolais, en l'occurrence, aux victimes des guerres auxquelles le Gouvernement ne pense même pas, il est plus préoccupé à la prime à ac- corder aux seigneurs des guerres. " Modifier et compléter ladite loi, pour quel résultat à obtenir ? s'interroge-t- elle. Pour elle, la guerre à l'est du pays est une affaire de gros sous, ainsi les âmes faibles cèdent facilement à la tentation, curieusement, de nombreux miliciens se rendent aux autorités ci- viles et militaires, mais ils continuent à commettre des exactions, car en- couragés par l'impunité et la compli- cité de tous ordres. La SOCAP/ASBL craint que ce projet de loi réconforte la position des groupes armés à l'ins- tar de la maffia sicilienne. De même pour l'état sécuritaire présenté par le VPM/Intérieur qui parle de plus en plus de succès remportés par les FARDC contre les groupes ar- més, notamment des Lendu- CODECO, dans l'Ituri, n'est pas exacte. Selon ses sources fiables, cette déclaration ne corrobore pas avec les réalités du terrain, ce qui dénoterait d'une certaine complai- sance dans le rapport, alors que le bilan des tueries révèle que dans la semaine du 06-11/09/2020 : plus 70 personnes ont été tuées et tant d'autres dégâts. Sous l'œil impuis- sant, les victimes des guerres voient tous les jours leurs bourreaux se pa- vanaient dans les rues à la cité, sans être inquiétés. D'ailleurs, dit-elle, l'idée d'une caravane mixte FARDC/ Députés Nationaux/ anciens miliciens pour sensibiliser la population meur- trie est une fuite en avant des problè- mes vécus quotidiennement. La SOCAP/ASBL pense que la res- tauration de la paix à l'Est de la RDC passera inéluctablement par le res- pect strict des lois. Il serait donc, croit-elle, immoral d'imaginer un seul instant la gratification des malfaiteurs avant de rétablir les victimes dans leurs droits, sinon ce serait une dé- faillance notoire de l'Etat. " Il n'y a pas de paix sans pardon, pas de pardon sans justice et pas de justice sans réparation ", conclut-elle.


2020-09-18

Jeannine Mabunda appelle à un " nouveau paradigme courageux et ambitieux "

Les députés nationaux ont repris ce mardi 15 septembre le chemin du Palais du peuple après deux mois de vacances parlementaires. Dans son discours inaugural, la présidente de l'Assemblée nationale, Jeannine Mabunda a invité le gouvernement con- golais à faire la diligence en vue de déposer le projet de loi portant reddi- tion des comptes de l'exercice 2019. Car cette session essentiellement budgétaire, aura comme priorité l'exa- men et le vote du projet de loi des fi- nances de l'exercice 2021. " Qu'il revient au Gouvernement de déposer au Bureau de notre Chambre dans le respect des délais requis par la Constitution et la Loi du 13 juillet 2011 relative aux finances publiques", a indiqué Jeannine Mabunda. La Présidente de l'assemblée na- tionale a rappelé qu'au-delà de la mo- bilisation des ressources prévues dans la loi de finances de l'exercice 2020, la RDC devra adopter un nouveau pa- radigme courageux et ambitieux pour faire face aux conséquences de la Covid-19 et relancer l'économie natio- nale. Toute crise crée des opportuni- tés nouvelles. La crise Covid-19 a constitué pour beaucoup d'Etat un ré- veil brutal de leur vulnérabilité et dé- pendance accrues à certains autres. "J'exhorte le Gouvernement de don- ner priorité dans la loi des finances à la poursuite de la  politique de la di- versification de l'économie nationale en s'appuyant sur les secteurs por- teurs de  croissance, notamment la relance du secteur agricole dans le milieu rural, la réhabilitation continue des routes de desserte agricole, les mesures incitatives en faveur du sec- teur privé et l'amélioration continue du climat des affaires, la protection des investissements privés, l'investisse- ment dans le capital humain", a-t-elle déclaré. Signalons qu'outre l'examen et l'adoption de la loi de finances de l'exercice 2021, la présente session va également s'atteler à étudier cer- tains projets de loi initiés dans le cadre de la mise en œuvre du Pro- gramme du Gouvernement.


2020-09-18

Gentiny Ngobila pose la première pierre

Le gouverneur de la ville  de Kinshasa ,Gentiny Ngobila mbaka, a posé mercredi 16 sep- tembre 2020 la première pierre des travaux de construction, modernisation du marché Type- K dans la commune de Kins- hasa. C'était en  présence des membres du gouvernement Provincial de Kinshasa et de députés provinciaux de la capi- tale congolaise. Dans son adresse, le bourg- mestre de la commune de Kins- hasa,  Rossy Kiwa, a rappelé que le lancement de ces travaux s'inscrit dans la droite ligne de l'ambition de l'autorité urbaine de doter la ville de Kinshasa des marchés modernes pour permettre aux kinois de vendre dans les meilleures conditions. La construction de ce marché, a-t-il ajouté, s'inscrit également dans le cadre du programme du gouverneur dénommé "Kinshasa Bopeto". Le directeur général de Lyon equipment, la société qui va exécuter ces travaux, a ex- primé son engagement d'ac- compagner le gouvernement provincial dans l'atteinte de ses objectifs notamment dans les domaines de l'environne- ment, de la santé et de la mo- dernisation des infrastructures. Ces travaux qui vont durer 4 mois, consistent en l'érection d'un marché moderne répon- dant aux normes urbanistiques. Avec 15000 m2, il y  sera érigé 60 magasins, 15 dépôts et 5000 tables en béton pour mieux contenir tous ces com- merçants pour la plupart spé- cialisés dans la vente des épi- ces et des  produits de nos ter- roirs. Prenant la parole à son tour, le ministre provincial de l'Inté- rieur, Sam Leka, a indiqué que la cérémonie de ce jour vise à offrir aux kinois des marchés aux standards internationaux pour le bien-être de tous.  Ce qui  traduit  la ferme volonté du gouverneur gentiny Ngobila de rendre à la capitale congolaise ses lettres de noblesse. Il a saisi cette occasion pour rappeler différents chantiers lancés dans la ville de Kins- hasa. , certains ont été terminés et inaugurés alors que d'autres sont encore  en cours d'exécu- tion. Sam Leka a invité les ven- deurs de prendre leur mal en patience pendant l'exécution de ces travaux qui devraient pertur- ber certainement leurs activités. Ceci devrait être considéré comme les douleurs de l'enfan- tement pour avoir ce beau bijou que tous les habitants de la commune mère attendent de pieds fermes.


2020-09-18

La politique sanitaire doit être révisée et revigorée

Un peuple en meilleure santé tra vaille comme il faut et produit beaucoup pour son pays. En Répu- blique Démocratique du Congo ; c'est justement le contraire que l'on vit par la faute des dirigeants, on compte beaucoup trop de malades et un nom- bre impressionnant des morts. La raison est plus simple à cerner ; la malaria et la typhoïde sont des maladies  que ravagent les Congolais jour pour jour. Et pourtant, ces indispositions at- tirent moins l'attention des gouver- nants et d'autres décideurs, moins encore celle de l'OMS, Organisation Mondiale de la Santé, qui consciem- ment imposent la pratique des Mous- tiquaires en Afrique, plus en Républi- que Démocratique du Congo où l'on évite de pourchasser les anophèles nuisibles qui transmettent les micro- bes du paludisme, dans leur dernier retranchement. Alors, l'on se pose la question de savoir si le Ministère de la Santé et celui de l'Environnement ont réelle- ment une politique sanitaire  pouvant préserver les Congolais d'une mort qu'on peut éviter si l'on prenait ses responsabilités à juste titre. N'est-ce pas avec la moustiquaire qui couvre le lit, l'on vous permet de passer  la nuit sans que les  mousti- ques vous piquent  et se nourrissent de votre sang. Mais partout ailleurs, dehors la maison, dans les bus, taxis, sur la route, au travail et dans plu- sieurs d'autres endroits, forêts, champ, etc…. rien ne peut empêcher ces insectes d'injecter le poison de la mort. Les autorités Africaines en géné- ral et congolaises en particulier, ont le devoir de se renseigner comment le colonisateur et les autorités con- golaises de la première heure ont-ils pourchassé les moustiques et les mouches tsé-tsé, jusqu'à leur dernier retranchement pour vaincre ces insec- tes combien nuisibles qui rependaient le paludisme, la typhoïde, la fièvre jaune, la tuberculose et la maladie du sommeil qui causent aujourd'hui trop de morts. Grâce à l'apparition de Coronavirus (Covid-19) les autorités se sont  tra- hies en mettant en exergue la désin- fection et la désinsectisation de la Commune de la Gombe et de quel- ques autres milieux. Pour mieux faire, il fallait faire appel à des avions dépendeurs pour pourchasser ces in- sectes combien nocifs jusque dans des forêts et pulvériser des insectici- des le long des rivières et pourquoi pas du fleuve, des avenues et rues. D'ailleurs, cette façon de faire, symbolisait le travail journalier du moustique (l'agent chargé de pour- chasser les moustiques) chaque jour, on aurait moins des malades et des morts, même si cette façon de proté- ger la population amenuiserait des interventions intempestives des per- sonnes à la blouse blanche, et que les pharmacies livrent des produits presque inefficaces qui ne terminent plus de malaria. Les Ministères de la Santé et de l'Environnement sont appelés à récu- pérer des bonnes méthodes de désin- fection et de désinsectisation qui con- sistent à pourchasser les insectes sensibles et nocifs jusqu'à leur der- nier retranchement. Cela se faisait dans un passé pas tellement éloigné. Trop de politique dans ces ministères floues et abuse le peuple. Haro aux moustiquaires et que les Ministères de la Santé  et de l'Envi- ronnement changent la façon de voir et de faire.


2020-09-18

La RDC abritera la 5ème édition du Forum " Agro Boot Camp " à Kisantu

La Coordination générale de l'Organisation Non gouverne- mentale " Hope land Congo " a an- noncé jeudi la tenue de la 5ème édition du Forum Agro Boot Camp, prévue du 25 au 31 octobre pro- chain dans la ville de Kisantu au Kongo central, ouest de la Répu- blique Démocratique du Congo. Selon un communiqué de presse rendu public jeudi 18 septembre 2020, par ladite structure. Le collectif " Agro Boot Camp "est un camp de formation pratique qui s'organise dans un délai de sept jours en entrepreneuriat vert, avec comme objectif de donner aux par- ticipants des outils et méthodolo- gies afin de maximiser leurs réus- sites aux activités génératrices des revenus dans le domaine de l'environnement. La Coordination générale de Hope Land Congo a souligné que ce concept a pris naissance suite au chômage accru des jeunes dont l'intervalle d'âge varie entre 15 et 24 ans en Afrique  ; auxirrégularités rencontrées par les agriculteurs car jadis c'est un métier non valorisant et aussi pour une prise en charge consciente dans la protection de l'environne- ment. Dans l'intérêt de créer un es- pace d'échanges et de partage autour des thématiques de l'agroécologie et de l'entrepreneuriat vert pour la jeu- nesse congolaise, Hope land Congo précise que ces assises connaîtront la participation du mi- nistère la Jeunesse et du Dévelop- pement rural. Il sied de noter que l'ONG Hope Land Congo est une organisation de droits congolais dont les activi- tés sont axées dans l'environne- ment et le développement. Créer depuis novembre 2014, Hope Land Congo  a pour mission de lutter pour un développement intégral et durable, en garantissant une vie digne à tous en Afrique et en République Démocratique du Congo.


2020-09-18

La FENAPHC0 poursuit son projet de sensibilisation avec l'appui de OSISA

Dans le cadre du Projet de pré vention et de lutte contre la COVID-19 en milieu des personnes vivant avec handicap (PVH) en RDC, la Fédération Nationale  des Associations de personnes vivants avec handicap du Congo (FENAPHCO), structure coordon- née par Me Patrick Pindu-di- Lusannga, est descendue le mer- credi 17 septembre dernier, avec le concours de son partenaire OSISA, dans trois sites de la com- mune du Mont-Ngafula pour sen- sibiliser ses membres. Le premier site était l'Institut National pour Aveugles du Mont- Ngafula situé dans le quartier Mbenseke où l'auditoire était cons- titué des aveugles, de leurs mem- bres de famille et de leurs enca- dreurs. Intervenant le premier, Monsieur Baudrique Mbuli, sensibilisateur à la FENAPHACO, a éclairé la lan- terne des aveugles sur l'origine et les symptômes de cette pandémie contagieuse et mortelle qui vient de la Chine. Les signes  de la COVID- 19, a révélé l'orateur, sont de for- tes et persistantes fièvres, des dif- ficultés respiratoires, des diar- rhées, des maux de tête et la toux. La Vice-Présidente de la


2020-09-18

Théo Ngwabidje inspecte les travaux

Le gouverneur du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje Kasi a inspecté, jeudi 17 septembre 2020 les travaux de réha- bilitation de la voirie urbaine de Bu- kavu. Il a commencé sa visite par la RN29,  tronçon Place Mulamba-Ruzizi I où les travaux ont repris leur cours normal. Sur ce tronçon, les travaux res- tants de 1,2 km sur 4,3km, consis- tent au compactage de la couche de base, la construction des ouvrages d'assainissement et la préparation à la réception de l'enrobé. L' autorité provinciale, Théo Ngwabidje  a appelé la population de Nguba et les autres usagers de cette route à plus de responsabilité et de civisme afin de protéger cet ouvrage qui est d'intérêt général et public. Après Ruzizi 1, le gouverneur de Province accompagné du vice- gouver- neur, Marc Malago Kashekere et quel- ques membres du gouvernement pro- vincial, se sont dirigés vers la RN2 PK1+700 tronçon Lycée Wima où les travaux consistaient à la stabilisation de l'érosion. Dans le fossé créé par l'érosion sur cette route, les travaux avaient com- mencé par la construction d'une série de mur de soutènement. Actuellement, ils sont au niveau du rembléage pour sécuriser la Glissière construite et un collecteur de gestion des eaux avec 120m de longueur, en phase de finition. Dans cet ouvrage, les travaux vont porter sur la remise à niveau de la chaussée et son asphal- tage.


01 02 03 04 05 06 07